Parc Naturel de la Vallée de l’Attert

Parc Naturel de la Vallée de l’Attert 2016-12-07T16:30:08+00:00

Dans le cadre d’un projet sur la mise en valeur des sentiers et chemins, le Parc Naturel de la Vallée de l’Attert a entrepris l’inventaire des chemins et sentiers sur son territoire avec l’aide de l’asbl sentiers.be.

Le Parc Naturel de la Vallée de l’Attert

Paysage du Parc Naturel de la vallée de l'Attert

Paysage du Parc Naturel de la vallée de l’Attert
@ Sentiers.be

Le Parc Naturel de la Vallée de l’Attert a été créé le 14 juillet 1994 pour donner une vision environnementale au développement amorcé depuis plusieurs années. Son périmètre coïncide exactement avec les limites de la commune d’Attert, soit 7.095 ha. Situé à mi-chemin entre Arlon et Martelange, le territoire du Parc occupe une zone charnière entre la forêt d’Anlier sur sol ardennais d’une part et les célèbres cuestas du pays lorrain d’autre part. C’est cette originalité qui est en bonne partie responsable de la grande richesse de son milieu naturel.

Mais qu’est ce qu’un Parc Naturel ? En effet il ne faut pas le confondre avec une réserve naturelle. Un Parc Naturel est avant tout un outil de gestion du territoire en milieu rural. Le décret de la Région wallonne de 1985 en donne la définition suivante : « Territoire rural d’un haut intérêt biologique et géographique, soumis à des mesures destinées à protéger le milieu, en harmonie avec les aspirations de la population et le développement économique et social du territoire concerné » Depuis sa création, le Parc Naturel de la Vallée de l’Attert a œuvré dans les différents domaines ayant trait à la conservation de la nature, à la sensibilisation à l’environnement et à la diversification agricole afin de concilier les richesses naturelles de la vallée et les activités économiques et agricoles présentes sur le territoire. Des nombreux projets sont effectués en collaboration avec les différents acteurs.

Projet de mise en valeur des sentiers et chemins du parc naturel

Réunion de concertation avec les habitants - @ Sentiers.be

Réunion de concertation avec les habitants – @ Sentiers.be

Actuellement les chemins et sentiers sont redécouverts pour leur alternative de mobilité douce et pour leurs richesses naturelles. En effet, ces chemins sont une source importante de biodiversité et constituent un élément essentiel du maillage écologique. Les milieux qui les bordent sont très variés : haies, fossés, bosquets, talus, arbres corniers… qui possèdent chacun leur particularité et leur biodiversité adaptée. Ils font également office de « couloirs » biologiques qui permettent le déplacement de la faune et la dissémination de la flore. D’autre part, à cette époque du tout à la voiture, les habitants du parc naturel sont demandeurs de chemins alternatifs calmes et sans véhicules à moteur. Que se soit pour une balade dominicale ou simplement pour dire bonjour au village voisin. Le but du projet était donc double : trouver des chemins et sentiers pour des nouveaux itinéraires de promenades pour les habitants de la vallée de l’Attert. mettre en valeur ces nouveaux itinéraires au niveau écologique et paysager.

Le Parc Naturel de la Vallée de l’Attert a donc entrepris avec l’asbl Sentiers.be un inventaire des chemins et sentiers. A partir de cet inventaire des itinéraires de liaisons inter-villages seront aménagés selon des critères de valorisation du territoire (paysage, patrimoine) et de mobilité. L’aménagement consistera en la pose de panneaux directionnels simples et avec indication de distance jusqu’au prochain village, la pose de balises toponymiques, l’entretien et la plantation de haies, l’installation de panneaux didactiques expliquant le paysage ainsi que la faune et la flore.

Signalétique des liaisons inter-villages - @ Sentiers.be

Signalétique des liaisons inter-villages – @ Sentiers.be

Dès l’annonce du projet, une dizaine de bénévoles se sont proposés pour parcourir les chemins et sentiers du parc naturel afin de déterminer leur état en tenant compte de différents critères (présence de haies ou d’arbres, de chemins creux, état de l’assiette, facilité de passage, existence de petits éléments du patrimoine (croix, chapelle, borne,…), endroits de blocage …). C’est ainsi munis d’une carte reprenant tous les chemins et sentiers encore existant à l’atlas des chemins de 1841 que les marcheurs se sont mis en route. Les informations récoltées durant cet inventaire ont alors été reportées dans un système d’information géographique (SIG) qui servira de base de travail pour les projets futurs. C’est l’asbl sentiers.be qui s’est chargée de toute la partie cartographique ainsi que de l’actualisation de l’atlas vicinal après consultation des archives du Service Technique Provincial de la Province du Luxembourg situé à Arlon.

La première application a été la réalisation de liaisons inter villages à partir du village de Metzert, village qui a été mis à l’honneur en 2010 lors de la fête du Parc Naturel de la Vallée de l’Attert. Durant les mois précédant la fête du parc prévue les 23-24 et 25 avril 2010, le village de Metzert a été sacré « Capitale 2010 du Parc Naturel », l’occasion de mettre en valeur le village par des balades au fil des saisons. Il sera ainsi possible ainsi rejoindre les villages voisins de Lischert, Attert et Tontelange grâce à ces liaisons nouvellement balisées.

Le site du Parc Naturel de la Vallée de l’Attert : www.aupaysdelattert.be – Projet financé par la Région wallonne

Partenaire du projet