Projets biodiversité

Projets biodiversité 2016-12-07T16:30:06+00:00

Avant tout, la biodiversité, c’est quoi ?

Un concept si souvent entendu et si peu connu.

Les uns diraient : « Euh…bonne question », « Une histoire de nourriture bio, de gestion de déchets… », etc. D’autres diraient : « La préservation des espèces végétales », « L’ensemble des espèces qui vivent ensemble », etc. Ces différents propos ; essais de définition ; reflètent la diversité des représentations d’un concept que se font les personnes.

Nos représentations de la biodiversité sont au cœur de notre rapport à celle-ci.

Bon, c’est quoi en fait?

© Sentiers.be

Apparu dans les années 1980, le mot « biodiversité » s’est fortement popularisé, il est même devenu un mot fourre-tout. Souvent source de confusion, il semble évident que la biodiversité est un concept complexe.

Selon le dictionnaire Larousse, c’est « la diversité des espèces vivantes et de leurs caractères génétiques ».

Selon le site internet Wikipedia : « La biodiversité, néologisme composé à partir des mots bio (du grec βίος / bios, « vie ») et diversité, est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s’apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, et des gènes dans l’espace et dans le temps, ainsi que les interactions au sein de ces niveaux d’organisation et entre eux. La biodiversité ne se limite donc pas à la somme des espèces, mais représente l’ensemble des interactions entre les êtres vivants, ainsi qu’avec leur environnement physico-chimique, sur plusieurs niveaux. »

Dans l’article 2 de la Convention sur la diversité biologique, adoptée le 22 mai 1992 et ouverte à la signature des États lors de la Conférence de Rio le 5 juin 1992, entrée en vigueur le 29 décembre 1993, on trouve la définition suivante. La biodiversité c’est : « la variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes ».

© Sentiers.be

C’est donc la richesse biologique des organismes vivants, la diversité des relations qu’ils entretiennent entre eux et avec leur milieu. Ces relations/interactions forment des réseaux complexes et interdépendants. Et l’homme fait partie intégrante de cette biodiversité. Pour la plupart des milieux qui nous entourent, l’homme a contribué à son histoire, soit en y favorisant la biodiversité, soit en la dégradant. Quant à elle, la biodiversité rend de nombreux services à l’homme et ses services sont gratuits.

Malgré que la biodiversité ne soit pas stable, mais en dynamique ; malgré que des espèces disparaissent pendant que d’autres apparaissent, la biodiversité est menacée.

Menacée par la destruction ou les changements des habitats, par la pollution environnementale (eau, air, sols), par le changement climatique, par l’introduction de nouvelles espèces…

Sentiers.be et la biodiversité

Nous ne voulons pas rester sur ce constat, c’est pourquoi depuis 2010 (année de la biodiversité), Sentiers.be a souhaité éduquer à la biodiversité.

Nous voulons participer à cette prise de conscience, urgente, permettant de respecter et préserver la biodiversité. Nous souhaitons développer des savoir-faire et des savoir-être facilement transposables pour permettre dès le plus jeune âge de :

  • sortir de cette approche centrée sur l’Homme et s’ouvrir à l’ensemble du monde vivant ;
  • appréhender le monde dans lequel on vit afin d’agir plus en conscience ;
  • entrer en contact avec son milieu ; par le toucher, le sentir, s’amuser, écouter, s’émerveiller ;
  • stimuler la curiosité ;

Sentiers.be s’investit depuis de nombreuses années dans la défense et la promotion des chemins et sentiers, il va de soit que nos projets biodiversité se réalisent sur des chemins et sentiers.

Ces chemins peuvent être de véritables corridors écologiques, ils connectent des milieux variés et assurent la circulation de nombreuses espèces animales et végétales (par migration et brassage génétique). Ils sont également source de refuges et d’alimentation.

Le projet « Chemins au naturel » permet aux chemins de :

  • retrouver leur diversité écologique, leur attrait touristique, pédagogique, voire didactique ;
  • favoriser l’accueil de la flore et la faune sauvage ;
  • devenir des espaces publics pour observer, pour découvrir et pour s’émerveiller ;
  • donner l’envie d’utiliser ces voies lentes pour les déplacements quotidiens.

Comment ?

  • Par la mise en place, avec les enfants, d’aménagements de préservation, restauration et création d’éléments écologiques, tels que haies, gîtes à insectes…
  • en permettant aux enfants de comprendre ce concept pour protéger la biodiversité pour eux et les générations futures ;
  • en sortant sur le chemin ;
  • en observant les aménagements des enfants, des idées peuvent germer et permettre à des jardins privés d’également faire partie de ce maillon.

Chaque citoyen, aussi jeune soit-il, a un rôle à jouer pour maintenir et accroître la fonctionnalité de la trame écologique.

Intéressé par le projet « Chemins au naturel » ?

Consultez les pages consacrées au projet ou contacter Gaëlle Cassoth au 081/390.712 ou 0475/299.154 – gaelle.cassoth@sentiers.be