Inventaires et états des lieux

Inventaires et états des lieux 2017-01-16T11:20:57+00:00

Sentiers.be réalise des inventaires et des états des lieux des réseaux de chemins et sentiers publics.

Sur un territoire défini, Sentiers.be compare la situation de droit grâce aux documents légaux existants et la situation de fait grâce aux observations de terrains recueillies selon une méthode déjà  éprouvée dans de nombreuses communes de Wallonie.

La situation de droit

L’analyse de la situation de droit consiste, pour le territoire d’une ancienne commune, à situer la voirie indiquée à l’atlas des chemins et sentiers vicinaux sur un extrait de carte IGN récent et d’y indiquer l’ensemble des modifications conséquentes apportées depuis 1841.

Plusieurs étapes sont nécessaires :

  1. Digitalisation de l’atlas (travail réalisé par les Services Techniques Provinciaux).
  2. Importation et géo-référencement de l’image scannée (raster) dans un logiciel cartographique (travail réalisé par les Services Techniques Provinciaux).
  3. Vérification de la totalité des dossiers de création, modification ou suppression de voirie au Service Technique Provincial.
  4. Enfin, digitalisation des modifications linéaires1 apportées à l’aide du logiciel cartographique et archivage administratif des modifications.

La situation de fait

L’analyse de la situation de droit permet d’écarter les chemins et sentiers officiellement supprimés. Ensuite est réalisée l’étude de terrain, soit la vérification sur place de l’état de tous ceux qui subsistent de droit ou de fait. Qu’ils soient vicinaux, innomés ou de simples tolérances de passage…

A l’aide, notamment, de cartes et de marqueurs de couleurs, chaque chemin et chaque sentier est visité, décrit et parfois photographié par les équipes de bénévoles impliqués ou directement par Sentiers.be.

Encodages des données

Les données récoltées sont rigoureusement intégrées dans un logiciel cartographique où sont indiquées, en plus du tracé, diverses informations telles que l’état réel, le statut officiel, le revêtement, la largeur ou encore le nom courant du chemin ou du sentier.

Recoupement des informations

Les informations cartographiques récoltées sont soumises directement aux personnes compétentes telles que les responsables des services techniques communaux, le commissaire voyer, les agents de la Division Nature et Forêts ou encore certains représentants d’associations locales tels les clubs de marche, les associations de protection du patrimoine ou de l’environnement, ou encore les cercles d’histoire.

Cartes et statistiques

Après vérification et encodage des données cartographiques, des cartes thématiques sont imprimées et des statistiques peuvent être réalisées.

Notes :
1. Sentiers.be étudie le réseau filaire (tracés des chemins et sentiers) et non les limites latérales (plans d’alignement et de délimitation). Ce travail plus précis est dévolu aux géomètres.