La signalétique et le balisage

La signalétique et le balisage 2016-12-07T16:30:17+00:00

La signalétique

Signalétique directionnelle dans le cadre des projets de réseaux de mobilité douce

Signalétique directionnelle dans
le cadre des projets de
réseaux de mobilité douce
© Sentiers.be

La signalétique directionnelle est utilisée sur des zones hors signalisation routière. Les plus courantes sont la signalétique des zones d’activités (mais également la signalétique commerçante, de village, etc.) La signalétique est également présente lors des randonnées pour guider et orienter le promeneur : on retrouve le plus souvent des directions sur une plaque montée sur un poteau de bois. Cette signalétique « nature » est souvent normalisée selon l’autorité de gestion du sentier de randonnée.

La signalétique thématique/ludique a par exemple pour but d’informer un promeneur sur ce qu’il peut voir lors de sa randonnée. Les thèmes sont variés comme la faune et la flore, le patrimoine, etc. Pour agrémenter le sentier de découverte, il n’est pas rare de trouver du mobilier signalétique qui propose un éveil par le jeu à l’environnement immédiat.

Le balisage

Le balisage est un jalonnement de signes qui permettent de guider un individu sur un parcours prédéfini.

Pour qui baliser ?

Un chemin balisé peut servir :

  • aux habitants d’une région qui recherchent des itinéraires de promenades à parcourir en famille ;
  • aux touristes qui peuvent découvrir une région à leur guise, en dehors des circuits traditionnels ;
  • aux sportifs qui trouveront des circuits de longueurs et de difficultés variables ;
  • aux défenseurs de la petite voirie, de plus en plus nombreux, pour qui le balisage est une des manières d’encourager le passage.
Balisage de boucles depromenades touristiques

Balisage de boucles de
promenades touristiques
© Sentiers.be

Pourquoi baliser ?

On balise un chemin pour :

  • guider les usagers qui ne connaissent pas la région qu’ils traversent, ni les chemins et les sentiers qu’ils ont l’autorisation d’emprunter ;
  • permettre aux promeneurs de se rendre dans un lieu précis ou de faire une boucle ;
  • orienter le public en fonction de thèmes particuliers : nature, patrimoine, histoire,etc. ;
  • orienter le public en fonction de critères variables : respect de l’environnement, de la propriété privée, facilité de la surveillance, de l’entretien,etc. ;
  • emmener les usagers sur un itinéraire sûr d’un point de vue juridique ;
  • garantir aux usagers une quiétude et une certaine sécurité ;
  • garantir aux usagers un cheminement sans entrave, continu, bien entretenu, accessible et adapté à ses besoins.

Baliser peu, mais bien…

  • Il ne sert à rien de baliser l’ENSEMBLE les chemins et sentiers ! On ne verrait plus qu’une forêt de panneaux provoquant la confusion. Sortir des chemins balisés est une liberté appréciée de nombreux randonneurs.
  • Normaliser des panneaux est une bonne chose, cela permet de familiariser les utilisateurs et de faciliter ainsi leur circuit. Cependant, une certaine souplesse en ce qui concerne la présentation esthétique des panneaux préserve la créativité des concepteurs et des aménageurs (utilisation du bois, de la pierre, etc.). De même, la possibilité de pouvoir ajouter des symboles spécifiques permet aux promoteurs d’un circuit de mettre en valeur un thème particulier (patrimoine, nature, sport, etc.).