« Walk & Talk » avec Isabelle Lamfalussy

Comment fait-on pour passer d’une vie de musicienne professionnelle à responsable des volontaires de la Société Royale Forestière ? On passe par les chemins et sentiers !

Isabelle habite à Court-Saint-Etienne depuis plus de 30 ans dans une petite rue pavée en cul de sac où on est accueilli avec un thé à la menthe du jardin.

A 17 ans, elle est lauréate du Conservatoire Royal de Bruxelles et commence alors une carrière de musicienne professionnelle tout en poursuivant en parallèle des études de psychologie et de musicothérapie. Professeur de musique et concertiste, la flute traversière est son instrument.

Sentiers.be

Courant des années 2000, Isabelle entend parler d’un projet de Plan Communal de Mobilité (PCM). Ni une, ni deux, elle lance une pétition pour l’intégration du sentier 103 dans le plan. Un itinéraire permettant de relier la vallée d’Ottignies à Villers-la-Ville dont il manque 1,6 kilomètres sur le territoire de Court-Saint-Etienne. Résultats ? 2600 signatures dont 1000 des 8000 habitants que compte la commune à cette époque. C’est donc là que débute « l’aventure sentier ». Il s’agit en effet maintenant de repérer les lieux sur le terrain, ce qui se fera entre copines, en bottes et au milieu des marécages du fond de vallée. Une vraie aventure donc ! La récompense à tout cela sera l’intégration du sentier 103 dans le PCM en 2011 avec le projet de réalisation d’un aménagement piéton.

Suite à ce succès, Isabelle rejoint l’Asbl du Patrimoine Stéphanois qui rassemble une cinquantaine de membres dont une dizaine quotidiennement d’actifs dont elle fait maintenant partie. Créée il y a une trentaine d’années pour défendre le patrimoine industriel des anciennes usines Henricot, l’association s’ouvre rapidement au patrimoine naturel et se positionne en précurseur en réalisant un inventaire de tous les chemins et sentiers de la commune. Un véritable travail de fourmis consigné dans un grand tableau Excel, qui est actualisé et révisé en permanence et sert d’outil de communication avec la commune plutôt réactive pour tout ce qui concerne l’entretien de l’existant.

En 2013, Isabelle décide de changer de vie et grâce à son diplôme en psychologie accède à la formation d’éco-conseiller. Métier qu’elle a découvert lors de ses activités sur les sentiers et de ses contacts avec l’éco-conseillère de la commune. Après un an de formation durant lequel elle réduit progressivement sa participation aux concerts et ses heures de cours, elle devient éco-conseillère dans la commune de Chastre. Poste qu’elle n’occupera que deux ans car Isabelle a besoin d’indépendance pour s’épanouir professionnellement.

Portion du Sentier 103 . Sentiers.be

Sa troisième vie professionnelle commence alors au poste de responsable des volontaires de la Société Royale Forestière où elle coordonne quatre projets auxquels septante volontaires participent :

  • Les guides forestiers, sorte de guide nature version forêt, qui abordent avec le grand public une vision systémique de la forêt ;
  • Une veille sanitaire des forêts wallonnes notamment vis-à-vis des changements climatiques et de l’apparition de nouvelles maladies et ravageurs ;
  • Les coachs forestiers qui accompagnent les nouveaux propriétaires ;
  • Une étude de l’impact du gibier sur la forêt pour dépassionner les débats entre chasseurs et sylviculteurs.

Isabelle est ainsi un contact avec la nature et les gens. Et c’est ce lien qu’elle aime par dessus tout dans les chemins et sentiers. La façon dont ils sont façonnés par les pieds et les mains des hommes, dont ils marquent la présence de celui-ci : « C’est une architecture du peuple qui vaut une cathédrale. C’est tout aussi impressionnant et émouvant, toute cette énergie humaine qui est mise pour rendre ce patrimoine commun accessible ».

Isabelle poursuit donc son petit bonhomme de chemin avec quasiment une activité par mois organisée par le Patrimoine Stéphanois : balades guidées, concerts, expositions d’art, opération d’éradication de la balsamine, réhabilitations et aménagements de chemins et sentiers, plantations d’arbres, troisième édition du guide des promenades qui en comprend maintenant quatorze, et puis surtout l’avenir du sentier 103 dont les aménagements promis n’ont toujours pas été réalisés sur le terrain.

La Chapelle du Tri au Chêne. Sentiers.be

Si vous vous promenez du côté de Court-Saint-Etienne, vous rencontrerez peut-être Isabelle dans le chemin qui mène à la Chapelle du Tri au Chêne « parce qu’on s’y retrouve sous le ciel, avec beaucoup de lumière et qu’on y sent presque le vent de l’Atlantique ». Elle aura sous doute plein de graines de fleurs sauvages dans les poches. C’est sa petite manie à elle quand elle se promène.

Par | 2018-06-12T08:12:37+00:00 19 mars 2018|Walk & Talk|

Laisser un commentaire

Anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.