L’École au Bout des Pieds

© Sentiers.be

© Sentiers.be

Le projet « L’École au Bout des Pieds », subsidié par la Wallonie de 2010 à 2013 a été conçu pour lancer une dynamique afin qu’un maximum d’élèves se rende à pied à l’école.

Pour y parvenir, deux classes pionnières d’une même école se sont impliquées, tout au long de l’année scolaire, dans la mise en place d’itinéraires piétons adaptés et sécurisés (zones de dépose-minute, signalisation, Pédibus, etc.) à destination de l’ensemble de l’école.

Un comité de suivi local a également été mis en place dès le début du projet et a rassemblé le corps enseignant (au minimum : enseignants des classes pionnières et direction), la commune (échevins, conseiller en mobilité, éco-conseiller,…), la police, le comité de parents, etc.

Trois associations ont collaboré sur le projet « L’École au Bout des Pieds » : Gamah, Empreintes et Sentiers.be.

Le projet s’est adressé aux écoles primaires. Les classes pionnières étant composées d’élèves du troisième cycle. Par la suite, ces classes ont impliqué elles-mêmes toute la communauté scolaire.

C’est entre 500 à 650 enfants par an, par association (donc une moyenne de 5175 enfants) que nous avons sensibilisés dont ¼ sont les enfants des classes porteuses, sans compter les adultes faisant partie du comité de suivi et chacun des parents.

Philosophie du projet

La mobilité scolaire est un domaine qui implique de nombreux acteurs et demande des changements de comportement aussi bien individuels que collectifs. Dans le cadre du projet « L’École au Bout des Pieds », les interventions encourageaient à :

  • la participation de tous les acteurs de l’école (élèves, enseignants, directeurs, éducateurs, PO, comités de parents…) et les représentants de la commune ;
  • la sensibilisation et la formation des jeunes comme leviers d’action et d’implication progressive ;
  • l’ouverture à toutes les alternatives à la voiture individuelle.

Objectifs spécifiques

Afin de favoriser un transfert modal de la mobilité scolaire de la voiture particulière vers la marche à pied, le projet avait pour objectifs :

  • De sensibiliser les élèves de deux classes pionnières aux enjeux de la mobilité.
  • De réaliser un audit participatif des choix de mobilité des élèves (et de leurs parents) pour se rendre à l’école, pour les deux classes pionnières.
  • De définir des itinéraires sécurisés permettant aux élèves de rejoindre l’école à pied.
  • D’évaluer ces itinéraires avec les élèves des classes pionnières afin de mettre en avant les aménagements nécessaires.
  • De présenter les résultats de leur analyse à la commune.
  • De former les classes pionnières à la bonne marche sur la voie publique.
  • De sensibiliser l’ensemble de l’école à l’intérêt de la marche à pied pour venir à l’école.
  • De mener une expérience pilote avec tous les élèves de l’école, dans le cadre du Printemps de la Mobilité.

Dispositif pédagogique

Chaque projet « L’École au Bout des Pieds » a comporté :

  • 7 sessions d’animation avec les classes pionnières ;
  • 1 évaluation du projet avec les classes pionnières ;
  • minimum 3 réunions du comité de suivi local ;
  • 1 évaluation du projet avec d’une part, les classes porteuses et d’autre part, le comité de suivi ;
  • une semaine de mobilisation de toute l’école dans le cadre du « Printemps de la Mobilité».

De plus, chaque enseignant des classes pionnières, la direction de l’école et au minimum une personne de la commune recevaient un dossier complet reprenant divers documents.

Fin du projet

© Sentiers.be

© Sentiers.be

Après trois années d’existence du projet « L’École au Bout des Pieds », les politiques ont décidé de ne plus octroyer de subventions à ce projet. Néanmoins, Sentiers.be souhaite continuer un projet similaire « Les chemins de l’écolier », car nous sommes convaincus d’une part de l’apport pédagogique de ce type de projet scolaire et de l’importance de la mobilité douce ; et d’autre part, nous observons des changements de comportements en faveur de la mobilité douce et l’amélioration de la sécurité aux abords de l’école. De plus, des décisions prises par le Collège sont suivies et concrétisées sur le terrain ce qui permet de pérenniser un projet et d’apporter satisfaction pour tous.

Par | 2016-12-07T16:31:08+00:00 14 janvier 2014|Activités de Sentiers.be, Mobilité douce|

Laisser un commentaire

Anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.